Responsabilité et proximité du client

Tout a commencé avec une entreprise individuelle dans un salon. Les devis étaient parfois rédigés sur du papier sulfurisé, mais ce qui y était noté ne manquait pas de sel. En effet, lorsque Hans Dickert, alors jeune ingénieur indépendant souhaitant vendre des services, se présentait auprès de ses clients, ces derniers en demandaient plus : pourquoi ne pourrait-il pas également produire pour eux ses développements ? La première impulsion était alors donnée à la croissance d'une entreprise qui, après 30 ans d'existence, génère avec 60 employés un chiffre d'affaires d'env. 7 millions d'euros et dont le mot d'ordre était dès ses premiers pas : satisfaire parfaitement aux souhaits des clients.

La société Dickert Electronic GmbH, sise à Cölbe-Schönstadt, est spécialisée dans les systèmes électroniques pour les domaines des télécommandes radio et des commandes pour les maisons, les immeubles et l'industrie. L'utilisateur final utilise les produits fabriqués à Schönstadt par exemple lorsqu'il ouvre la porte de son garage avec une télécommande ou lorsqu'il commande la fontaine de son étang de jardin. Et ce plus souvent qu'il ne le pense : 400 000 télécommandes manuelles quittent chaque année l'usine, mais rares sont celles qui portent le nom de Dickert.

70% de la production sont fournis à des clients industriels qui redistribuent les appareils de Schönstadt sous leur propre nom. « Nos 400 000 télécommandes manuelles ne sont donc pas le résultat de grands lots, par exemple de quatre fois cent mille unités », explique le directeur adjoint Martin Dickert, « mais existent plutôt en 300 variantes différentes, toutes spécifiques aux souhaits des clients ». Le jeune homme de 30 ans décrit ainsi la philosophie de l'entreprise : s'adapter aux besoins des clients. A cela s'ajoute les efforts d'être toujours un peu en avance sur le marché. Comment y parvenir ? En communiquant continuellement avec les clients et en observant ensemble le marché, ce qui s'y passe, ce que les utilisateurs finaux réclament. La priorité actuelle des ingénieurs de développement de l'entreprise se porte sur la commande de la technique de la maison par smartphone.

Les ingénieurs obtiennent également de nouvelles idées auprès de leurs jeunes collègues : la société Dickert est toujours ouverte aux stagiaires et jeunes diplômés. Ils sont notamment motivés par la responsabilité qu'ils ressentent : « Qui d'autre que nous-mêmes, les fabricants, peut faire avancer les développements et ainsi faciliter la vie des utilisateurs finaux ? », demande le fondateur de l'entreprise, Hans Dickert, et raconte avec enthousiasme que son entreprise parvient dès aujourd'hui à ce que les inspecteurs du TÜV eux-mêmes considèrent comme impossible : les appareils de Dickert satisfont dès aujourd'hui à une directive européenne imposant que les appareils électriques en veille ne consomment que 0,5 Watt.

« Jusqu'à présent, cela ne s'applique qu'aux gros appareils ménagers, mais si cette règle doit un jour s'appliquer également aux petites commandes, nous sommes déjà prêts. Nous n'avons donc pas simplement une longueur d'avance sur la concurrence, mais permettons également à nos clients dès aujourd'hui de réaliser des économies sur leur facture d'électricité et contribuons à une utilisation durable de l'énergie. C'est la que réside notre vitalité ! » C'est précisément cette vitalité que l'on ressent lorsque l'on discute avec les Dickert père et fils. Lorsque ces deux perfectionnistes parlent de leurs idées et innovations, on sent leur passion et le plaisir qu'ils y prennent.

Une entreprise familiale réunissant le père, la mère et le fils

Après les premières commandes reçues dans les années 1980, l'entreprise s'est rapidement étendue : grâce à des recommandations et à une méthode non envahissante pour l'acquisition de nouveaux clients, Hans Dickert est parvenu à grandir continuellement. En 1992, l'entreprise qui faisait jusqu'à présent fabriquer ses produits par des fournisseurs externes, emménage dans un bâtiment de 500 m² sur le site actuel. A peine six ans plus tard, une nouvelle construction vient encore agrandir l'entreprise sur 1 500 m². L'achat d'un terrain de 10 000 m² est actuellement en préparation en vue d'une nouvelle extension. Présente dès le début,  l'épouse de Hans Dickert, Christel Dickert, est en charge de l'ensemble de la comptabilité et des finances.

De nouvelles approches réfléchies

Dickert Electronic développe et fabrique ses produits à Schönstadt. Tous ses produits. Dans le contexte de la crainte qui règne dans le secteur concernant la concurrence à bas prix en provenance d'Asie, comment est-il possible de rester compétitif avec des produits fabriqués en Allemagne dans de bonnes conditions ? Pour Hans Dickert, la réponse à cette question réside dans un mélange de nombreux ingrédients probants. Tout d'abord, l'entreprise dispose d'un équipement parfait, de grande qualité. Aucune économie n'est faite à ce niveau. Le directeur en est convaincu, « il s'agit de la condition essentielle pour la fabrication de bons produits ». La grande disponibilité des produits est une deuxième raison de la fidélité des clients envers le fabricant de Schönstadt : « A contre-courant de la tendance actuelle, nous mobilisons des capitaux importants dans le stockage de nombreuses pièces car la stratégie du « just in time » ne fonctionne pas toujours pour la gestion des articles. Nous sommes ainsi en mesure de produire rapidement et de manière flexible et soulageons donc les clients de la nécessité d'un stockage important. C'est une autre approche volontaire qui nous distingue d'autres entreprises », affirme Hans Dickert. En comparaison de la concurrence d'outre-mer, Dickert Electronic est en mesure de livrer sous deux à trois semaines, ce qui peut prendre deux mois par voie maritime. « Sans oublier que nous fournissons également des petites séries, ajoute Martin Dickert, peu importe que la commande concerne 1 000 ou 100 000 pièces ». Le client ne s'occupe de rien : l'entreprise se charge du développement, de la production et de l'assurance qualité. Seules les commandes réellement considérables sont refusées.  L'entreprise ne souhaite pas se soumettre à la dictature de grands groupes et les clients se soumettent ainsi par exemple à la condition d'un paiement sans exception sous 30 jours. « Nous n'avons pas besoin de nous agrandir chaque année », voilà la philosophie de Dickert Electronic.

Encourager et promouvoir les employés

Les employés constituent un avantage supplémentaire que les deux directeurs ne se lassent pas de souligner : ils viennent tous de la région et sont encouragés et employés dans les domaines où se trouvent leurs compétences.

Ce sont les personnes que Hans et Martin Dickert voient derrière chaque diplôme et chaque qualification. Et les employés leur en sont reconnaissants. Aux périodes de pointe, il est très facile de les mobiliser et ils peuvent en contrepartie rester chez eux lorsque le besoin s'en fait ressentir, quelle que soit la raison. La mise en place d'un compte épargne temps permet cette flexibilité. Le faible taux de renouvellement des équipes chez Dickert Electronic prouve que cette philosophie d'une collaboration loyale et basée sur la confiance est la bonne.

Cela vaut également pour les relations avec les clients et les fournisseurs. Plutôt que d'offrir un cadeau de Noël, la société Dickert Electronic a préféré cette année inviter ses grands clients à un petit-déjeuner de nouvelle année et a ainsi souligné d'une nouvelle manière la philosophie de Hans Dickert : „L'innovation, c'est le petit truc en plus que la concurrence n'offre pas ».


Un nouveau système électronique rencontre un concept ancien : Hans Dickert (à gauche) avec l'AHS 40, Martin Dickert avec un nouveau système électronique


Source: VR Bank HessenLand, Jahresbericht 2013 / Unternehmensportrait - Dickert Electronic GmbH

Conseil et la vente à l'électronique et la vente en gros!